Moins de calcaire dans l'eau pour accroître la durée de vie des équipements

[Interview pour le magazine Filière Pro / Juin - Juillet 2012]

Entartrage de résistances, embouage de réseaux, mise à l'épreuve des robinets et des vannes.... Le calcaire limite la durée de vie de nombreux équipements.
Les niveaux de consommation d'énergie et de produits lessiviels sont également concernés. Explication avec un spécialiste de l'adoucissement de l'eau : Jean-Christophe Meynand, co-gérant de Talassa.


Filière Pro - Qui est Talassa ?

Jean Christophe Meynand, co-gérant de Talassa
Jean Christophe Meynand, co-gérant de Talassa
Jean-Christophe Meynand - Nous sommes une entreprise basée en région lyonnaise spécialisée dans la conception et la fabrication de matériels pour le traitement de l'eau aussi bien pour des applications domestiques, qu'industrielles ou tertiaires.
Nous commercialisons nos appareils auprès des installateurs au travers du réseau négoce. C'est un choix et un investissement stratégique à long terme car nous consacrons beaucoup de temps et d'énergie pour informer, former et assister les installateurs et les équipes du négoce sur les solutions existantes pour améliorer la qualité de l'eau dans les habitations.

Filière Pro - Quelle est votre approche de qualité de l'eau?

Jean-Christophe Meynand - Si l'on s'accorde à dire qu'en France, l'eau distribuée dans les foyers est potable, force est de constater que selon les origines géologiques, la pollution industrielle ou agricole des sols, elle n'est pas forcément de qualité identique et/ou satisfaisante. Il faut donc informer la filière professionnelle sur les différents problèmes de qualité d'eau que l'on peut rencontrer et leurs conséquences sur les équipements, les utilisateurs ou les coûts d'exploitation. Nous proposons des produits accompagnés d'un suivi commercial et technique, ce qui encourage négoce et installateur à parler de qualité et traitement de l'eau.

Concernant le calcaire, quelles sont les conséquences dans une habitation?

Les effets indésirables d'une eau trop dure se font ressentir dans notre vie de tous les jours : peau sèche, abimée, parfois même avec des problèmes dermatologiques, cheveux ternes et cassants... Quant à l'impact sur les équipements, il s'agit de robinets entartrés, de lave-linge victime du calcaire, d'appareils électroménagers qui tombent en panne, du fait d'une eau trop dure. Tout cela sans oublier une surconsommation d'énergie. La filière professionnelles a une obligation de conseil. Peut-on proposer aujourd'hui d'installer une chaudière à condensation sans se soucier de la dureté de son eau, lorsqu'un dépôt de 1 mm de tartre engendre une surconsommation énergétique de plus de 15% ?


Quel remède proposez-vous?

Aujourd'hui, les lave-vaisselle sont équipés d'un mini adoucisseur intégré, pour éviter les traces de calcaire sur les verres et pour permettre d'optimiser l'action du détergeant.. Alors, pourquoi ne pas appliquer ce traitement à l'équipement complet du logement, en installant un adoucisseur. Sont directement concernés : chauffe-eau, chaudière, réseaux de distribution d'eau chaude sanitaire, d'eau froide, et de chauffage, circulateurs, robinetterie et équipements sanitaires.
L'électroménager tire également bénéfice de l'eau adoucie : lave-linge, fer à repasser, machine à café, bouilloire, humidificateur d'air...

Quels sont les bénéfices directs liés à l'utilisation d'un adoucisseur?

En retirant le calcaire de l'eau et en évitant ainsi la formation de tartre, les adoucisseurs sont les seuls appareils permettant d'obtenir une eau véritablement douce.
Trop souvent encore, en dehors du confort d'utiliser une eau adoucie pour sa peau ou ses cheveux, sont ignorés les autres avantages apportés au foyer sur le long terme. D'une façon générale, l'adoucisseur allonge la durée de vie des équipements exposés à l'eau en évitant le colmatage des tuyauteries, l'entartrage des résistances chauffantes et des corps de chauffe ou encore l'abrasion et l'embouage des circuits de chauffage.
L'adoucissement de l'eau permet également de préserver dans le temps les joints de robinetterie ou d'éviter tout colmatage des buses de bain et de douche....
Quant au coût d'exploitation, l'absence de tartre facilite le chauffage de l'eau et nécessite pour cela moins d'énergie. La dérive enregistrée sur un appareil entartré peut conduire à consommer jusqu'à deux fois plus d'énergie pour un même résultat! Par ailleurs, une eau douce permet de réduire significativement la consommation de produits lessiviels.


Selon quel phénomène s'entartre un réseau ?

Cela dépend de la qualité bactériologique de l'eau. Priver les bactéries du support poreux que représente le calcaire, limite l'accrochage du biofilm et la formation des colonies bactériennes. D'où la limitation de l'embouage. Lutter contre le tartre est également un des axes de prévention contre le développement.