Surveillance et traitement de l’air en entreprise

Près de deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, les habitudes des salariés en entreprise reprennent : pause-café, pots festifs, travail en présentiel… On observe également un relâchement dans le port du masque et dans l’aération des lieux clos (l’hiver arrive…). Tout ces facteurs favorisent la contamination par aérosols, principale cause de la recrudescence de la maladie selon les scientifiques.

Pour beaucoup d’épidémiologistes, la surveillance de la qualité de l’air et le traitement de l’air en entreprise est indispensable dans la lutte contre la Covid-19. Mise en avant par l’exécutif, ces solutions n’ont jamais été intégrées dans la liste des obligations faites aux sociétés pour endiguer la propagation du virus.

Aujourd’hui, le protocole sanitaire transmis aux entreprises par l’exécutif comporte les mentions suivantes : « la maîtrise de l’aération/ventilation est une mesure essentielle de prévention des situations à risque d’aérosolisation du Sars-CoV-2 […] ; il est nécessaire d’aérer les locaux par une ventilation naturelle ou mécanique en état de marche ».

Le docteur Fabien Squinazi, médecin biologiste et vice-président du Haut Conseil de la santé publique déclarait lors d’une interview à FranceInfo : « Pour renouveler et assainir l’air, il faut un débit minimum de ventilation de l’ordre de 25 mètres cubes d’air neuf, par heure et par occupant, dans les bureaux, via une ventilation naturelle ou mécanique ».

Comment savoir si un espace fermé est bien ou mal ventilé ? La présence humaine est caractérisée par une tenance de dioxyde de carbone dans l’air. Si ce taux de Co2 est élevé (supérieur à 800 ppm ; ppm signifiant partie par million ; c’est-à-dire le nombre de molécules de Co2 sur un million de molécules d’air), cela signifie que l’espace est mal aéré ce qui favorise la transmission du/des virus. Pour connaître la concentration de Co2 dans un espace fermé, vous pouvez vous équiper d’un capteur/détecteur de Co2. Le conseil scientifique a validé cet outil le 20 novembre 2021, en demandant aux entreprises de s’en équiper.

Une fois que vous connaissez la concentration de Co2 dans un espace, vous pourrez vous équiper en conséquence afin de protéger vos employés.

La meilleure option possible est le purificateur d’air. Grâce à son traitement de l’air par les UV (technique beaucoup utilisée en médecine, qui a déjà fait ses preuves), les purificateurs d’air peuvent éliminer jusqu’à 99% des virus/bactéries présents dans l’air. Attention, il faut que vos équipements soient adaptés à la taille de votre espace (en m²).

Découvrez nos purificateurs d’air sur notre site.
Voir toutes les actualités